Présentation de l'ARACT 20 ans d'ARACT ARACT : partenaires sociaux

20 ans d'ARACT

L'ARACT : une volonté politique

"En 20 ans, les conditions de travail ont changé au moins autant que les représentations que l'on s'en fait."
Histoire de l'ANACT, Syros, 1994.

L'histoire de l'ANACT sur 20 années, écrite en 1994, est prolongée par celle des associations régionales, dont l'ARACT Lorraine. "Ecrire cette histoire c'est raconter la reconnaissance progressive de l'importance accordée à la réalité du travail ; importance pour l'efficacité de son organisation et pour la situation des salariés".
A cette époque, la volonté de l'ANACT est de régionaliser les questions du travail en développant des agences. La Lorraine sera rapidement associée à cette ambition, c'est ainsi que débutent les premiers contacts en 1989 entre l'ANACT et les différends décideurs de Lorraine. Les Partenaires Sociaux se mettront pour la première fois autour d'une table le 22 Septembre 1989, et c'est en septembre 1990 qu'un consensus pourra être établi entre les différents partenaires, dont le Conseil Régional de Lorraine.

La décision officielle de création de l'ARACT Lorraine sera prise le 6 Septembre 1991, puis ratifiée par un protocole d'accord signé par :
- Claude BIWER, Vice Président de la Région Lorraine
- Mahdi HACENE, Préfet de Région Lorraine
- Henri ROUILLEAUT, Directeur Général de l'ANACT
L'ARACT est née, portée à cette époque par INFFOLLOR ; elle sera alors antenne locale de l'ANACT. Elle est dotée d'un Comité d'Orientation, dont les 2 missions principales sont l'élaboration d'une stratégie d'action et l'évaluation de son activité.

5 ans plus tard, les conditions seront réunies pour faire de l'ARACT une structure paritaire : le 22 novembre 1996 l'ARACT se dote d'un Conseil d'Administration, composé à parité de représentants d'organisations patronales et d'organisations représentatives des salariés. Elle choisit l'Abbaye des Prémontrés pour y établir son siège social.
Aujourd'hui, l'ARACT est administrée par 3 organisations patronales (CGPME, MEDEF, UPA), et 5 organisations représentatives de salariés (CFDT, CFE CGC, CGT, CFTC, FO). Elle est guidée par un Comité d'Orientation et son action est opérationnelle au travers une équipe de 8 personnes.

Les présidents de Conseil d'Administration
1996-1998 Denis RATTAIRE, 1998-1999 Marc LANTHIEZ, 1999-2001 Roger CAYZELLE, 2001-2003 Fernand KIREN, 2003-2005 Jean Louis MALYS, 2005-2007 Fernand KIREN, 2007-2009 Alain GATTI, 2009-2011 Fernand KIREN, depuis Juin 2011 Alain GATTI.

L'ARACT au cœur des évolutions du travail

En 20 ans, le travail a changé en région Lorraine, les conditions de travail ont changées aussi. L'action de l'ARACT s'est concentrée, au fil de ces années, sur les enjeux que les partenaires sociaux ont communément identifiés et pour lesquels les connaissances de terrain, construites auprès des entreprises, permettaient de produire de l'innovation et du progrès social.

Dans une 1ère époque (1991-1998), les activités se sont concentrées sur les actions innovantes en matière de conduite du changement dans les PME et PMI lorraines. Le Diagnostic Court est alors largement déployé, il permet d'aider les acteurs de l'entreprise à entreprendre des projets de modernisation du travail en prenant en compte le facteur humain. Les interventions en entreprises sont nombreuses et généralistes ; les conditions de travail gagnent en région un statut et un levier pour être améliorées.

La réduction du temps de travail (1998-2002) a mis l'ARACT au cœur des changements dans les entreprises lorraines. L'association a principalement concentré son action pour gérer le dispositif d'appui-conseil (170 consultants en région), et promouvoir, à l'occasion de la réduction de la durée hebdomadaire du travail, une meilleure prise en compte des conditions de travail et d'organisation. Temps sociaux et temps de travail sont au cœur des enjeux.

Des questions spécifiques du travail ont été portées et par l'ARACT (2002-2009) : la mixité professionnelle dans les secteurs industriels, le développement des compétences, la prévention et tout particulièrement celle des TMS, les nouvelles technologies et formes d'organisations de travail et leurs impacts sociaux, … Souvent construit au travers des partenariats, l'appui proposé aux entreprises recherche fortement à promouvoir de manière collective l'amélioration des conditions de travail. Le dialogue social, systématiquement présent dans les interventions de l'ARACT, est spécifiquement appuyé dans un dispositif nouveau.

Aujourd'hui, de nouvelles questions impactent les conditions de travail en Lorraine et conduisent l'ARACT à prioriser ses activités. Des accompagnements spécifiques doivent être proposés aux TPE pour qu'elles développent la qualité de leurs conditions de travail, les territoires sont des espaces structurants du travail, les mutations économiques appellent une anticipation sur les questions sociales, les nouvelles formes d'organisation du travail conduisent à intensifier les démarches de prévention de risques émergeants, le dialogue social pourrait trouver des formes innovantes sur les territoires ou dans les branches…